ACTUALITECAVALLYGUEMON

CÔTE D’IVOIRE/ UNIS AUTOUR DES VALEURS COMMUNES LE PEUPLE WÊ SE DOTE D’UN INSTRUMENT DE DÉVELOPPEMENT ‘’WE LEADERS’’

Abidjan, 15 mai (Diaspotv)- Le peuple We, composé des ethnies Guéré et Wobé dans ouest de la Côte d’Ivoire ont décidé de se mettre ensemble à travers une association pour mieux donner une bonne orientation aux activités de développement dans les deux régions wês.

La population Wê en Côte d’Ivoire qui avoisine les 2 millions 400 mille se sont réunis samedi au siège de la confédération africaine d’handball à cocody pour se constituer en force nationale et internationale « WES LEADERS ».

Plusieurs fois pris pour cibles dans les crises successives en Côte d’Ivoire, les Wê du grand Ouest veulent demeurer cohérents et fidèles à leur tradition, celle d’être un peuple chaleureux, paisible et accueillant. Mais aussi un peuple travailleur et solidaire des autres. 
Pour y arriver, ils viennent de mettre sur pied une mutuelle dénommée « Wes Leaders », sorte de chaîne de solidarité qui met en relation toutes les compétences issues de cette vaste communauté. 

« Wes Leaders a pour objectifs entre autres, d’initier des projets et programmes de développement en faveur des régions du Guemon et Cavally, promouvoir la culture Wê et renforcer la cohésion entre les régions Wês et les autres régions du pays », a expliqué Kolé Yékoula Laurent, initiateur du réseau dans une déclaration transmise depuis paris qui a été lu lors de l’assemblée générale constitutive du 13 mai à Abidjan. 

Les représentants des huit départements qui composent les deux régions (Guémon et Cavally), ont tous effectuer le déplacement. 
Selon les textes fondamentaux de la mutuelle « Wês Leaders » dont DiaspoTv a eu copie, l’organisation s’est doté des organes suivants : Une Assemblée générale, le comité des sages et de contrôle composé d’un président, d’un représentant par continent et des deux représentants de la chefferie coutumière, d’un bureau exécutif, qui est à son tour composé d’un président, d’un vice-président, d’un secrétariat, d’une trésorerie, des délégués régionaux et des coordonnateurs départementaux et enfin des commissaires aux comptes. 

« L’évolution de ce mouvement dépendra de nous les cadres wês je suis à votre entière disposition, je serais la partout ou vous aurez besoin de moi mais je souhaite que nous allions loin avec ce nouveau instrument qui va changer nos régions », a conclu le député de Kouibly Innocent Youté.

Silvère Gaël Bossiei pour la Radio Télévision Presse Wê

Share:

Leave a reply